Le Carrefour jeunesse-emploi Bourassa-Sauvé dont la mission est de favoriser l’intégration socioprofessionnelle des jeunes adultes âgés de 16 à 35 ans a profité de la cérémonie de remise des diplômes de persévérance pour féliciter, les jeunes participants en entrepreneuriat, pour tout ce qu’ils ont accompli durant l’année 2010-2011.

Malgré un contexte social et économique difficile, 30 jeunes participants au programme ‘‘démarrage en entreprise’’ se sont illustrés par leur persévérance ainsi que par le caractère innovateur de leur projet. Cette situation difficile se singularise par trois facteurs essentiels : l’intention d’entreprendre, le taux de chômage élevé à Montréal-Nord, l’image tronquée concernant les jeunes de l’arrondissement de Montréal-Nord.

Facteurs socioéconomiques
Le premier facteur se rapporte à l’intention d’entreprendre. Une co-étude menée par la Banque de développement du Canada (BDC) et la Fondation de l’entrepreneurship en septembre 2010 révèle que l’intention d’entreprendre au Québec est de 6.9% contre 11.1% en Ontario et 16.9% en Colombie-Britannique. Autrement dit, il ya 2 à 3 fois moins de personnes qui ont l’intention d’entreprendre au Québec, comparativement en Ontario et en Colombie-Britannique.

Le deuxième facteur est lié à un taux de chômage de 12.5% à Montréal-Nord contre 8% pour le reste de l’île de Montréal. À ce taux de chômage s’ajoutent les 30% des familles qui vivent en deçà du seuil de pauvreté (sources : CSSS Montréal-Nord Ahuntsic, année).

Enfin, le dernier facteur est lié à l’image que les gens se font à tort sur ces jeunes participants de Montréal-Nord. Ce serait tout simplement mal connaitre les jeunes en question. Car, ce qui est épatant chez eux, c’est leur désir d’entreprendre des projets, non seulement pour leur épanouissement personnel, mais aussi pour le bien-être de la communauté. Comme l’a suggéré M. Alain Leblanc, coordonnateur Service Orientation scolaire et professionnelle et entrepreneuriat jeunesse au CJE Bourassa-Sauvé, dans son allocution destinée aux jeunes présents à la cérémonie de remise des diplômes de persévérance : c’est une démarche volontaire que vous faites, qui demande du travail sur vous-même, sur votre environnement, c’est-à-dire votre famille et vos amis, et où vous devez faire preuve de maturité et d’une motivation certaine.

Notons que, ces jeunes participants ont identifié des problématiques et apporté des solutions viables dans des secteurs d’activités divers : environnement, service à la personne, technologies de l’information, etc.

Témoignages inspirants
Aussi, c’est grâce à leurs actions que des familles aux prises avec des difficultés à trouver une place en garderie pour leurs enfants, vont pouvoir travailler en toute quiétude, comme le souligne Tania Cacoque, Cofondatrice de la garderie Précieuses Perles : il y a une problématique, par rapport aux jeunes mamans et même aux jeunes pères qui avaient un problème de flexibilité par rapport aux horaires. Dans la santé les infirmières ont des horaires très flexibles et une fin de semaine sur deux où elles sont obligées de travailler. Il n’y a aucune garderie qui est ouverte en fin de semaine. Mon concept, c’était d’ouvrir une garderie 24h sur 24 et 7jours sur 7, puis aider les parents débordés par cette problématique.

C’est aussi grâce à leur engagement au sein de la communauté et leur altruisme que leurs concitoyens vont être sensibilisés aux questions environnementales et à la prévention routière, et vont avoir accès à plus de culture. C’est d’ailleurs ce que préconise Yannick Adou, fondateur de Loisirs.Terre.Eau : je mets sur pied, avec mes partenaires, Loisirs.Terre.Eau.Une entreprise vouée à la sensibilisation auprès des jeunes de 5 à 15 ans. Loisirs.Terre.Eau propose des programmes éducatifs axés sur la sécurité routière ainsi que des activités « aqualudiques » qui concourent à la protection de l’eau, la mise en valeur des parcs et par-dessus tout à susciter des vocations.

Le génie de ces jeunes permet à leurs collègues entrepreneurs de mieux se servir des nouvelles technologies, comme l’imagine Linda Ghobrial, fondatrice de SMB Marketing : le markéting n’est plus de mettre de la publicité dehors… Donc est apparue une nouvelle façon de faire du Markéting qui s’appelle les médias sociaux (Facebook, Linkedin, Twitter, etc.). Je gère pour les entreprises, si elles le veulent, leurs médias sociaux ou je leur offre de la consultation pour expliquer comment justement ils peuvent utiliser ces nouveaux médias pour attirer plus de clients et les fidéliser. Une autre partie de ce que je fais c’est le markéting local… j’essaie de positionner les entreprises pour qu’ils soient le plus haut possible. Ce que je vais développer s’appelle le Mobile markéting.

Finalement, les jeunes ont bénéficié d’un encadrement soutenu de M. Constantin Tombet-Moupegnou, agent de développement en entrepreneuriat. Ce dernier les a aidé à reconnaitre les réalités de se lancer en affaire, à être en alerte face aux difficultés à venir et à établir des stratégies ainsi que les moyens pour réussir. Comme le témoigne Linda Ghobrial fondatrice de SMB Marketing : Constantin m’a beaucoup encouragé. C’est très encourageant quand tu es toute seule et, surtout que le monde autour de toi n`est pas entrepreneur, ils vont avoir tendance à dire «qu’est ce que tu fais? Où ça emmène tout ça?… C’est bien d’avoir un conseiller pour, te guider dans plusieurs choses dont tu n’es pas au courant : tes stratégies, le plan d’affaires. Et je trouve que c’est l’une des choses qui m’a aidé le plus, sinon c’est très facile de se décourager durant le processus.» Tania Cacoque, la cofondatrice de la garderie Précieuses perles de renchérir, «j’ai vu qu’il croyait en nous. »C’est peut-être pour ça que je n‘ai pas abandonné.

En définitive, ces jeunes participants du CJE Bourassa-Sauvé font de belles choses, des choses importantes qui changent leur vie. Les personnes intéressées à intégrer ce programme peuvent contacter M. Constantin Tombet-Moupegnou au 514-327-5555, au poste 240.

Était également présente, à cette cérémonie, Madame Vivian Horta, présidente d’honneur de la 10ème édition du concours La passion d’entreprendre et fondatrice de la société Outil Mach.
Sources : Constantin Tombet-Moupegnou, agent de développement en entrepreneuriat jeunesse. Carrefour jeunesse-emploi Bourassa-Sauvé.