Quelle que soit votre situation professionnelle actuelle : à l’emploi, en transition de carrière ou à la recherche de nouveaux défis, que diriez-vous de vous atteler à devenir leader de votre propre vie ?

Pour Mary Kay Ash, fondatrice de la société Mary Kay Cosmetics, Inc., il existe trois types d’individus dans ce monde: ceux qui font qu’il se passe quelque chose, ceux qui regardent ce qui se passe et ceux qui se demandent ce qui s’est passé. Nous avons tous le choix. Vous pouvez décidez quels types de personnes vous voulez être. 

Ainsi deux interrogations s’imposent. Premièrement : dans quel type d’individus vous situez-vous? Deuxièmement : où aimeriez- vous éventuellement vous situez ?  

Mary Kay Ash nous invite à la réflexion ; ce qu’elle nous révèle, entre autres, c’est que la première catégorie d’individus dispose d’une plus grande gamme de choix  que la seconde et la troisième. 

Pour mieux comprendre et ramener l’expression à une image plus concrète, une variante québécoise de cet extrait évoque également 3 types d’individus : ceux qui font la parade, ceux qui regardent passer la parade et finalement ceux qui ne savent même pas qu’il y a une parade!

  • Les individus de la première catégorie prennent la décision d’AGIR sur ce qu’ils souhaitent réaliser
  • Les seconds regardent avec curiosité mais ne s’impliquent pas directement
  • Les derniers réalisent a postériori qu’ils ont manqué quelque chose

 En d’autres termes, vous donnez-vous la possibilité d’AGIR sur les événements de votre vie où au contraire êtes-vous plus enclins à SUBIR?

Et si ce que vous manquez était l’une des sources de votre développement ?

Reprenons chacun des 3 types d’individus cités par Mary Kay Ash, en commençant par les troisièmes :

  • Ceux qui se demandent ce qui s’est passé 

Les troisièmes sont les plus disposés à se laisser conduire par un courant initié par les autres. Contraints d’accepter ce qui s’est passé, ils  subissent ce qu’ils n’ont pas décidé par eux-mêmes. En fait, ils n’ont même pas vu venir le changement, et réagissent après coup, avec étonnement. Ils peuvent se sentir déçus ou penser que  quelque chose d’important  leur a échappé (un peu à l’image d’une personne qui manque son train !). Leur capacité d’action ainsi que leur marge de manœuvre ont été limitées par un manque d’attention et/ou de vigilance.  Après tout, où étaient-ils au moment où les choses se passaient?  Enfin, ils peuvent  choisir la position de victime : se plaindre et blâmer les autres  ou encore de transformer l‘expérience en opportunité d?apprentissage et en attitude plus active.

Dans votre vie personnelle, professionnelle, vous est-il déjà arrivé d’apprendre une information essentielle à votre développement après tout le monde ?

  •  Ceux qui regardent ce qui se passe 

Les seconds sont spectateurs d’un mouvement qui a été produit par les autres. Ils font le choix d’observer le mouvement plutôt que de le créer. Ce sont ceux qui peuvent  apprendre des réussites  mais aussi des erreurs des autres afin d’éviter de les reproduire. Si la parade correspond à leurs valeurs, ils peuvent la suivre ou y adhérer  avec enthousiasme, ils peuvent choisir une autre direction ou s’opposer à ce qui ne leur convient pas.  Ils peuvent  également avoir un sentiment de regret, de frustration, de culpabilisation: « j’aurais pu, si j’avais su, si seulement… » Quiconque omet de s’observer lui-même porte en soi un potentiel qu’il ignore car il existe autant de limites que l’on est capable de s’en créer.

Et vous…êtes-vous plutôt en mode actif ou passif, par rapport ce qui se passe autour de vous ?

  • Ceux qui font qu’il se passe quelque chose :

Enfin, les premiers sont leaders de leur propre  vie, ils se donnent une direction qui correspond à leurs aspirations. Ils décident de conduire plutôt que de se laisser conduire….et préfèrent « Faire »  plutôt que « laisser faire ». Leur volonté d’agir leur donne une longueur d’avance ;  ils voient des opportunités avant les autres. Ils ne se contentent pas d’attendre que le changement se fasse par lui-même, ils le provoquent! En agissant, ils expérimentent un terrain parfois connu, ou inconnu ; les défis sont présents mais ils peuvent s’y préparer et s’y ajuster avec conscience. Leurs erreurs sont autant d’occasions d’apprentissages.

Devenir le leader de sa vie, c’est  faire le choix de révéler son leadership personnel, c’est décider de s’approprier son pouvoir d’action.  En devenant leader de votre vie, vous  êtes le créateur de votre propre réalité, vous êtes proactifs, en vous tenant informés de ce qui se passe dans votre secteur (veille informationnelle). Enfin,  vous cessez de vous considérez comme des victimes des décisions ou de vous conduire en spectateur passif. Vous prenez vos responsabilités et vous les assumer !

Alors, si vous voulez prendre votre destinée en main, si vous voulez réaliser un projet professionnel, réussir une carrière stimulante ou une initiative entrepreneuriale…. que  diriez-vous  d’AGIR dès maintenant ?

Peut-être pourriez-vous ainsi,  devenir le leader incontesté… de votre propre vie ?  

 Sessi Hounkanrin, ACC, Coach professionnel